J'ai les jambes lourdesSi vos jambes vous font mal, vous semblent lourdes et gonflées en fin de journée, particulièrement quand il fait chaud ou orageux, si vous avez facilement des crampes la nuit ou des fourmillements, il est fort possible que cela soit dû à des troubles de la circulation veineuse.
Dans ce cas, vous n’êtes pas tout(e) seul(e)! Bien que cela soit difficile à évaluer avec précision, il est probable que plus d’une femme sur deux, plus d’un homme sur cinq souffrent des mêmes symptômes que vous.
En revanche, les impatiences, ce besoin irrépressible de bouger les jambes au repos, en particulier la nuit, au coucher (impatiences de primo décubitus), sembleraient plus rarement d’origine circulatoire.

Symptômes en rapport avec une mauvaise circulation veineuseJambes Lourdes c'est un boulet

Les symptômes en rapport avec la mauvaise circulation veineuse s’aggravent au cours de la journée, surtout si l’on reste debout ou assis longtemps sans bouger, et quand il fait chaud et lourd.
Ils peuvent être en relation avec la stase de sang provoquée par des varices (« j’ai des varices »).
Cependant, on peut souffrir des jambes sans avoir de varices, et dans ce cas, la cause de ces sensations désagréables, voire douloureuses, n’est pas parfaitement élucidée. Elle serait probablement due à une stase veineuse plus diffuse dans les jambes, souvent favorisée par une insuffisance de fonctionnement des muscles du mollet. A la marche, ces muscles représentent en effet une véritable pompe pour le retour du sang veineux vers le cœur et les poumons. Si le patient a une faible activité physique, cette pompe fonctionne mal ou insuffisamment, le retour veineux est moins bon et des sensations de jambes lourdes et autres symptômes apparaissent.

Une insuffisance du système lymphatique peut aussi être associée.
Dans d’autres cas, les varices ne sont pas visibles, mais vos veines sont déjà malades, insuffisance de veines saphènes par exemple; dans ce cas les anomalies ne sont détectables que par écho-Doppler (échographie associant avec étude des flux).
Les symptômes durables doivent donc vous inciter à prendre un avis spécialisé. Le phlébologue/ médecin vasculaire fera un état des lieux de votre système veineux et vous donnera les conseils adaptés à votre cas.

Lutter contre la stase veineuse

Pour lutter contre cette stase veineuse, il y a plusieurs moyens efficaces.

Limiter dans la mesure du possible les stations immobiles prolongées.

Activité physique régulière mettant en jeu le mollet (marche, vélo, natation, etc.) ; de simples exercices de flexion extension des chevilles pratiqués quelques minutes au travail peuvent être bénéfiques.

Surélever les jambes au repos, en particulier en plaçant une cale de 8-10 cm sous les pieds du lit, apporte souvent du confort, même si la preuve du bénéfice n’est pas clairement établie.

Éviter les vêtements trop serrés et les talons trop hauts (environ 3 cm est une bonne hauteur de talon).

Réduire les expositions à la chaleur (bains chauds, sauna, exposition au soleil à la mauvaise heure).

Rafraîchir les jambes avec des douches fraîches par temps de chaleur.

Lutter contre le surpoids, améliorer son alimentation, consommer suffisamment de fruits et légumes, riches en anti-oxydants, boire beaucoup d’eau et limiter le sel.

C’est le traitement médical de base de la maladie veineuse ; porter des chaussettes, bas-cuisses ou des collants dans la journée améliore beaucoup les symptômes veineux.

C’est un traitement remboursé par les assurances maladie, qui vous sera prescrit par votre médecin ou votre phlébologue.

Les fabricants ont fait de gros progrès pour rendre élégants et féminins les bas de compression disgracieux de nos grand-mères – les hommes ne seront pas en reste, ils trouveront chaussettes à leur pied.

Ce sont les médicaments des veines ; ils ont une place de choix et ils participent à améliorer le retour veineux et à réduire les symptômes dus à la stase. Les veinotoniques n’ont pas tous le même mode d’action, ni la même efficacité. Certains ont fait l’objet d’études sérieuses, d’autres sont commercialisés sans avoir fait l’objet d’aucune étude.

Même s’ils ne sont pas remboursés, ne faites pas d’automédication, demandez conseil à votre phlébologue.

  • Le traitement des varices (sclérothérapie, laser, chirurgie). Si vos symptômes sont en rapport avec des varices, le phlébologue sera en mesure de vous proposer conseils et traitements s’y rapportant.


En conclusion, le fait d’avoir les jambes lourdes en fin de journée n’est pas une fatalité. Pour certaines personnes il s’agit parfois d’un véritable handicap augmentant la pénibilité dans la vie professionnelle et altérant la qualité de vie de tous les jours.
Des solutions existent.
Prenez un avis spécialisé afin que votre état veineux soit évalué, dans le but d’effectuer prévention et traitement de façon personnalisée, adaptée à votre cas.

Jambes lourdes rouges et gonflées : oedème

Références :

Ameli-santé 2015 : Jambes lourdes