J'ai un ulcère de jambe

Qu’est-ce qu’un ulcère ?

L’ulcère est une plaie de la jambe qui ne guérit pas. Il s’agit d’une perte de substance cutanée dont le temps de cicatrisation, trop long, est supérieur à 1 mois. Il est souvent confondu avec une blessure qui n’arrive pas à cicatriser.
Sa fréquence augmente avec l’âge : 1% après 60 ans, 5% après 80 ans (rapport HAS Ulcère de jambe 2006).

 

À quoi est dû un ulcère ?

J'ai un ulcere docteur
Une veine est un vaisseau sanguin qui transporte du sang dépourvu d'oxygène, de la périphérie vers le cœur et les poumons afin que ce sang soit enrichi en oxygène. Par opposition, l’artère apporte, à partir du cœur, le sang oxygéné aux organes, et les nourrit. Les capillaires sont des vaisseaux de toute petite taille qui permettent le passage du sang de l’artère vers la veine ; c’est à ce niveau que sont livrés l’oxygène et la nourriture nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme.
La grande majorité des ulcères est d’origine vasculaire : veineuse, microcirculatoire (capillaires) ou artérielle ; parfois les causes peuvent s’intriquer, mais quoi qu’il en soit, les ulcères veineux représentent 80% des ulcères. L’ulcère veineux peut être lié à la présence de varices, ou à des séquelles de phlébite (thrombose) sur le réseau veineux profond, ou les deux, mais dans tous les cas, le retour veineux du sang vers le cœur est de mauvaise qualité. (Voir réseaux veineux de la jambe, article « j’ai des varices »)
Les veines profondes et superficielles sont munies de valves étagées comportant des valvules (petits clapets), pour éviter que le sang ne descende vers le bas en position debout. Ces valvules s’ouvrent pour laisser passer le sang vers le haut et se ferment pour l’empêcher de redescendre.
- Lors d’une phlébite (thrombose), lorsqu’un caillot se forme sur une veine profonde, il est susceptible d’abîmer définitivement les valvules. Dans ce cas, même lorsque le caillot disparaît, il reste des séquelles valvulaires : on parle de syndrome post-thrombotique.
- Lorsqu’une veine du réseau superficiel devient variqueuse, elle se dilate et les valvules ne fonctionnent plus correctement ; elles ne retiennent pas le sang en position debout.

Dans les 2 cas, le sang, mal oxygéné, redescend et stagne à l'intérieur des veines des jambes, provoquant une hyperpression qui endommage les tissus avoisinants. La peau n’est plus correctement oxygénée et nourrie, et au moindre choc, ou même spontanément, si une plaie se forme elle aura du mal à cicatriser : c’est l’ulcère.

 schéma valvules veineuses

Que faire si j’ai un ulcère ?

La première des choses est de consulter rapidement votre médecin.
La prise en charge d’un ulcère doit être faite le plus précocement possible, pour éviter qu’il ne s’étende trop. Vous serez, sans trop tarder, orienté vers un phlébologue/médecin vasculaire qui identifiera la cause de votre ulcère, afin de mieux traiter celui-ci. Un examen clinique avec bilan écho-Doppler (échographie avec étude des flux, qui apparaissent en couleur) permettra ainsi de savoir si la cause est veineuse, artérielle, microcirculatoire ou de plusieurs origines.

Quels traitements ?

De nombreux pansements existent, votre médecin vous prescrira le mieux adapté à votre cas. Il n’y a pas de pansement unique, bien souvent durant la prise en charge de votre ulcère il faudra changer de type de pansement pour s’adapter à l’ulcère (pansement qui absorbe si ça coule, pansement gras si l’ulcère est sec, pansement à l’argent si l’ulcère présente des signes d’infection locale...). Les pansements doivent être réalisés par une infirmière. Celle-ci pratiquera aussi parfois une détersion (nettoyage plus important de l’ulcère, pour enlever les débris fibrineux en particulier). Il pourra être proposé pour des ulcères très grands qui ne cicatrisent pas, des traitements plus spécifiques permettant d’accélérer la cicatrisation, et des greffes de peau.
Schéma peau avec veines et artèresCependant, le traitement de l’ulcère ne peut se concevoir sans traiter sa cause.
Les ulcères d’origine artérielle ou microcirculatoire feront l’objet d’une prise en charge spécifique.
Concernant les ulcères veineux, la prise en charge de la maladie veineuse repose avant tout sur la compression élastique, qui permet de diminuer l’œdème local et d’améliorer le retour veineux.
Dans un premier temps, des bandes dites multicouches peuvent être posées (plusieurs bandes sont superposées). Dans un deuxième temps, bandes élastiques simples et bas de compression élastique prendront souvent le relais. Le port diurne de bas restera en général définitivement nécessaire, même après cicatrisation de l’ulcère, surtout dans le cas d’un syndrome post-thrombotique.
Concernant les ulcères d’origine variqueuse, la compression bien adaptée et les soins locaux permettent souvent de passer un premier cap. Néanmoins, si l’on veut aider la cicatrisation et surtout, éviter les récidives, il convient de traiter également les varices.
Le phlébologue/médecin vasculaire vous indiquera quelle est la méthode la mieux adaptée à votre cas (sclérothérapie, parfois avec mousse, laser, radiofréquence, chirurgie…).

Les mesures générales sont également très importantes. Êtes-vous à jour au niveau de la vaccination antitétanique ? Mangez-vous équilibré ? Avez-vous besoin de drainages lymphatiques par un kinésithérapeute ?

Des réseaux de soins pour les ulcères, avec coordination de différentes disciplines médicales et paramédicales, se sont mis en place dans de nombreuses villes ; votre médecin vous renseignera à ce sujet.

Comment prévenir l’ulcère ?

L’ulcère veineux est le stade d’évolution le plus sévère de la maladie veineuse chronique.
Les ulcères liés aux varices n’existeraient plus si tous les patients consultaient suffisamment tôt lorsqu’ils ont une insuffisance veineuse.
La meilleure prévention est donc de consulter précocement un phlébologue lorsque vous avez des varices ou des symptômes (« j’ai des varices » « j’ai des jambes lourdes ») pouvant évoquer une maladie veineuse, n’attendez pas les complications !
Suivez ensuite les conseils de votre phlébologue/médecin vasculaire. Celui-ci adaptera la prise en charge de votre maladie en fonction de son stade d’évolution.
Si vous avez présenté une phlébite (thrombose veineuse) par le passé, consultez votre phlébologue/médecin vasculaire afin qu’il refasse le point, sur votre réseau veineux. Il vous donnera les conseils et prescriptions adéquats, notamment concernant le port de bas de compression.
Suivez également les règles d’hygiène de vie conseillées dans l’insuffisance veineuse.

 
Référence :

HAS 2006 Recommandations: Prise en charge de l’ulcère de jambe à prédominance veineuse hors pansement.