Bienvenue à la Société Française de Phlébologie

La SFP vous souhaite la bienvenue sur son site.

Docteur Claudine Hamel-Desnos Présidente de la Société Française de Phlébologie

Beaucoup de nouveautés à la Société Française de Phlébologie et surtout, de bonnes nouvelles pour faire disparaitre vos varices !

Vous pouvez enfin pleinement bénéficier de soins peu invasifs avec des techniques modernes, reconnues par les sociétés savantes et les Autorités de Santé et prises en charge par les Assurances Maladie ! C’est une révolution, la chirurgie par stripping classique sous anesthésie générale doit disparaitre ! (Recommandation officielle du Conseil National Professionnel de Médecine Vasculaire).

réf : Hamel-Desnos C, Miserey G. pour le CNPMV. Pertinence des soins pour les saphènes et récidives. Traitements d’occlusion chimique ou thermique dans l’insuffisance des veines saphènes et des récidives. Phlébologie 2018,71,4 : 9-10

Place aux techniques endoveineuses pour traiter les veines saphènes (en particulier échosclérothérapie à la mousse, laser endoveineux, radiofréquence).

La chirurgie ouverte, lorsqu’elle est nécessaire, doit s’adapter, être peu invasive et s’effectuer sous anesthésie locale, sauf très rares exceptions.

Avec plus de 30 000 connexions par mois, vous êtes très nombreux à nous rendre visite sur ce site SFP.

Ce n’est pas étonnant, car selon les estimations de la Haute Autorité de Santé (rapport décembre 2016), les varices des membres inférieurs concerneraient 20 à 35% de la population française. En d’autres termes, vous êtes environ 20 Millions en France, à être concernés par cette pathologie, à différents degrés (pour une population de 67 millions d’habitants).

Pour ces 20 Millions d’individus, les veines saphènes sont impliquées dans 30 à 50% des cas. Ceci ne signifie pas bien sûr qu’il faille systématiquement les détruire !

Faites évaluer votre réseau veineux par un examen ÉCHO-DOPPLER effectué par un MÉDECIN VASCULAIRE avant tout geste sur des varices ou varicosités (télangiectasies) !

Cet examen est déterminant et indispensable pour savoir si un traitement est nécessaire et pour choisir le traitement adéquat si besoin. Il exige des compétences de spécialiste.

Consultez l’annuaire de l’ensemble de nos membres et les annuaires spécifiques pour l’échosclérothérapie à la mousse et les techniques endoveineuses thermiques.

Sachez que la Société Française de Phlébologie est accréditée depuis 2018 par l’UEMS (Union Européenne des Médecins Spécialistes) comme étant le CENTRE NATIONAL RÉFÉRENT de FORMATION en PHLÉBOLOGIE pour la France (NRTCP, National Reference Training Centre in Phlebology).

La SFP a d’ores et déjà mis en place un enseignement européen de perfectionnement en échosclérothérapie à la mousse et en techniques endoveineuses thermiques.

Dans ce site, les nombreux aspects des affections veineuses, ainsi que leurs modes de prise en charge, sont abordés.

Les techniques endoveineuses sont les méthodes de référence pour le traitement des veines saphènes. Elles consistent à détruire la varice in situ, par l’intérieur, sans avoir à ouvrir pour enlever celle-ci, contrairement à ce qui se fait en chirurgie. Elles sont non seulement peu agressives, mais aussi très efficaces. Le plus souvent, pour détruire la varice, le praticien utilise soit un agent sclérosant, c’est la sclérothérapie, ou « sclérose », soit la chaleur (laser et radiofréquence), ce sont les techniques endoveineuses thermiques.

Un bilan écho-Doppler permet de bien cerner au préalable la pathologie veineuse du patient, puis, le guidage échographique joue un rôle majeur lors du geste endoveineux, si celui-ci est nécessaire.

La sclérothérapie est la méthode de traitement des varices la plus ancienne, mais toujours la plus pratiquée, avec 1 million de séances réalisées annuellement en France. L’utilisation du produit sclérosant sous forme de mousse permet un renforcement de l’efficacité (agrément de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament en 2013).

Lorsque la mousse et le guidage échographique sont utilisés conjointement pour réaliser le geste, on parle d’échosclérothérapie à la mousse (ESM) ou sclérothérapie échoguidée avec mousse sclérosante. Cet acte bénéficie maintenant d’une reconnaissance spécifique par les Caisses d’Assurance Maladie, dans le traitement des veines saphènes et des récidives, avec des libellés et un remboursement dédiés.

L’ESM est très utile pour les récidives de varices et peut constituer une alternative aux techniques endoveineuses thermiques comme le laser et la radiofréquence pour le traitement des veines saphènes dont le calibre n’est pas trop gros.

En revanche, pour les gros calibres (8 mm et plus en cuisse), les techniques endoveineuses thermiques seront préférées à l’ESM, si elles sont réalisables. Ces traitements sont effectués en ambulatoire et ne nécessitent pas d’anesthésie générale, pas (ou peu) d’arrêt de travail. La radiofréquence et le laser endoveineux sont tous les deux des actes remboursables.

De nouvelles techniques émergentes comme la glue et les traitements par ultrasons sont à l’étude et ne sont pas remboursables.

Concernant la chirurgie des veines saphènes, le concept de « stripping classique » disparait, la seule chirurgie ayant encore une place étant la chirurgie « mini-invasive ».

La phlébectomie, exérèse au crochet de segments variqueux sous anesthésie locale, garde des indications pour certaines tributaires (branches) variqueuses de veines saphènes.

Ainsi, quelle que soit la technique utilisée pour traiter les varices, en dehors de cas exceptionnels, le recours à l’anesthésie générale n’a plus de justification; la reprise du travail après traitement peut être immédiate ou tout au moins, rapide dans la majorité des cas.

–          Nous sommes également à l’écoute de vos préoccupations esthétiques et vous apportons des informations sur les « varicosités» (télangiectasies), petits vaisseaux violacés sous la peau, et leurs traitements.

–          Traiter l’insuffisance veineuse, c’est aussi corriger certains facteurs de risque, par des règles d’hygiène de vie et soulager par des traitements symptomatiques tels que veinotoniques, compression élastique, pour lesquels nous dédions des articles.

Le degré de sévérité de l’insuffisance veineuse superficielle est variable, mais, s’agissant d’une maladie chronique évolutive, les conséquences insidieuses sur la qualité de vie, et les possibles complications, doivent vous inciter à prendre un avis spécialisé précoce.

Le potentiel évolutif des varices est lui-même variable, mais toujours présent, et en l’absence de traitement, dans un certain nombre de cas, des troubles trophiques (altérations de la peau) peuvent apparaître sur les jambes : pigmentation ocre ou brune, lésions « eczématiformes » avec démangeaisons, et à l’extrême, ulcère avec perte de substance…

Nous consacrons aussi un volet spécifique à la thrombose veineuse (« phlébite ») dont la prise en charge évolue également de façon impressionnante.

Un Fonds de Dotation a été créé par la Société Française de Phlébologie, grâce au legs généreux de l’un de ses membres, le Docteur Michel Vigla. Ce Fonds de Dotation Michel Vigla va permettre en particulier à la SFP de poursuivre ses efforts de recherche clinique dans le domaine des affections veineuses. Vous pouvez, vous aussi, nous aider par un don, un legs ou un partenariat, ou bien en attirant notre attention vers des situations particulières qui concernent les pathologies veineuses ou lymphatiques. Pour tout renseignement, veuillez-vous adresser à courrier@sfphlebologie.org

Par l’ensemble de ce site, que nous souhaitons vivant et évolutif, nous espérons répondre au mieux à votre attente et à vos interrogations.

Merci de votre visite, et bonne lecture,

Dr Claudine Hamel-Desnos, Présidente de la SFP,
et l’équipe de la Société Française de Phlébologie.

23 juin 2019