Congrès de la SFPCongrès SFP décembre 2014Espace Médecins PhlébologuesLa vie de la SFP

Douleur et ulcère

F. LE CAËR

CH Flers – CLCC Caen – Réseau régional douleur de Basse-Normandie

Au-delà de l’étiologie ulcéreuse, la douleur doit être considérée et évaluée de façon indépendante. Il
convient de distinguer d’abord la douleur aiguë de l’ulcère de la douleur aiguë induite par les soins,
souvent cyclique, puis de repérer d’éventuels phénomènes d’hyperalgésie ou des caractéristiques
neuropathiques et enfin de rechercher une douleur persistante ou une douleur chronique sous-jacente.
La pathologie responsable de l’ulcère peut certes être responsable de douleurs chroniques

comme dans le cadre d’un diabète ou d’une maladie de système compliquée d’une neuropathie périphérique
douloureuse, mais il n’y a pas réellement de spécificité de la douleur selon l’étiologie de l’ulcère.
Si les ulcères artériels sont considérés comme étant souvent les plus douloureux, il faut se rappeler
que la douleur est une expérience subjective personnelle et singulière et que seule une évaluation
adaptée permettra d’en déterminer l’intensité et son retentissement. L’analyse de la douleur de l’ulcère
s’attachera à ses différentes caractéristiques temporelles et physiopathologiques.
La douleur aiguë doit être rapidement contrôlée pour permettre un soin efficace et empêcher si possible
l’évolution vers une chronicisation de la douleur et de l’ulcère.
La douleur des soins, prévisible, doit impérativement être prévenue en tenant compte de l’anxiété
anticipatrice souvent associée. Le respect du délai et de la durée d’action des antalgiques est
évidemment essentiel pour une bonne prise en charge du soin.
Une douleur neuropathique et/ou chronique devra également être traitée selon les recommandations.
Loin des paliers de l’OMS, la nouvelle classification des antalgiques a été élaborée selon une vision
physiopathologique. Elle guidera avec pertinence le traitement antalgique plurimodal qui accompagne
les soins et les traitements spécifiques de l’ulcère.

Mots clés : douleurs induite et chronique

F.Le-Caer-ulcere-et-douleur