Congrès SFP décembre 2014

Est-il raisonnable de ne pas porter de bas de compression après sclérothérapie ou en été ? Résultats d’une enquête de pratique sur la sclérothérapie et compression après sclérothérapie en France

 V. TRIPEY (1), J-M. MONSALLIER (2), R. MORELLO(3), C. HAMEL-DESNOS(1)

(1) Hôpital Privé Saint-Martin, Médecine Vasculaire – Caen ; France
(2) Médecine vasculaire – Alençon ; France
(3) Laboratoire de Biostatistiques, Centre Hospitalier Universitaire de Caen ; France

Mots clés : sclérothérapie, compression
Key-words: sclerotherapy, compression

En quelques décennies, la sclérothérapie a bénéficié d’évolutions importantes avec notamment l’apport
de l’échoguidage et de la mousse.
La compression après sclérothérapie, au même titre qu’après chirurgie, est codifiée et recommandée
dans un rapport de la HAS (Haute Autorité de Santé) datant de 2010.

Objectif de l’enquête
Évaluer les habitudes des médecins vasculaires

(MV) français sur leur pratique actuelle de la sclérothérapie et l’utilisation de la compression post-sclérothérapie.

Méthodes
En 2010, un questionnaire de pratique a été adressé aux MV français par l’intermédiaire des associations
régionales de formation continue en médecine vasculaire.

Résultats
Au total, 366 MV ont répondu à l’enquête dont 63% (229/366) exerçant en libéral, 6% (21/366) en milieu
hospitalier et 31% (115/366) ayant une activité mixte. La sclérothérapie est pratiquée par 88% (323/366)
d’entre eux. Deux tiers des MV utilisent la mousse sclérosante (MS) et pratiquent la sclérothérapie
échoguidée (SEG). Moins d’un tiers des MV applique systématiquement une compression après
sclérothérapie. Lorsque la compression est appliquée, elle fait suite le plus souvent au traitement de
troncs saphènes ou de saphènes accessoires, et des bas de compression médicale (BCM) 15 à 20
mm Hg sont alors majoritairement utilisés. Concernant la durée préconisée par les MV pour le port de la
compression, elle est de 48 heures à 1 semaine pour 65% (193/299) des MV interrogés.

Discussion
Une grande majorité des MV ayant répondu au questionnaire pratique la SEG et utilise la MS. La
compression après sclérothérapie est, en revanche, diversement appliquée en France et n’est pas en
accord avec les recommandations des Autorités de Santé Françaises. En effet, ces dernières préconisent
le port d’un bas de 15-20 ou 20-36 mm Hg pour une durée de 4 à 6 semaines. Or, moins d’un tiers des
MV a recours systématiquement à une compression élastique après sclérothérapie, et il s’agit alors le
plus souvent de BCM de 15 à 20 mm Hg, pour une semaine ou moins.
Les recommandations de la HAS basées sur des avis d’experts ne semblent donc pas obtenir l’adhésion
de la majorité des praticiens de terrain. Deux principales explications peuvent être avancées : faible niveau
de preuve des recommandations et habitudes anciennes de la phlébologie française (école française
de Tournay), pour laquelle historiquement, la compression n’était pas appliquée systématiquement
(contrairement à l’école irlandaise de Fegan).

Conclusion
L’échoguidage et la mousse entrent dans les pratiques courantes des MV français. En revanche, ceux-ci
sont peu nombreux à appliquer systématiquement une compression après sclérothérapie, et, lorsqu’ils
le font, cette application n’est pas conforme aux recommandations de la HAS.

Tripey-Est-il-raisonnable-de-ne-pas-porter-de-contention-apres-sclerotherapie