Congrès SFP décembre 2014

Est il raisonnable de traiter les veines des mains dans un but esthétique ?

M. VALSAMIS

Cabinet privé des maladies veineuses
Athènes, Grèce

L’aspect dilaté et tortueux des veines superficielles dorsales est une composante majeure du vieillissement
de la main. Le rajeunissement de la main est une demande croissante des patients depuis une dizaine
d’années. Une étude a en effet montré que le seul aspect des mains permettait une évaluation fiable
de l’âge. La correction de la trop grande visibilité des veines est même apparue la meilleure voie pour
redonner un aspect plus jeune. Ces veines dilatées ne sont pas des varices : il n’y a pas de reflux.
D’autre part,

il ne faut pas détruire toutes les veines dorsales, car elles sont les principales voies du retour
veineux de la main.
La sclérothérapie est une méthode utilisée depuis longtemps pour le traitement des télangiectasies
et des veines trop visibles à tous les niveaux du corps humain : jambes, visage, seins, hémangiomes.
Hors varices des membres inférieurs à l’origine de symptomatologie ou troubles cutanés, son but est
purement esthétique. Son utilisation pour les veines de la main est logique, mais à condition de respecter
les caractéristiques spécifiques de cet organe et les contraintes d’un traitement esthétique. Notre
stratégie s’attache donc à simplement réduire le calibre des veines dilatées au lieu de chercher à les
détruire d’une part, et à éviter toute thrombose, source d’indurations ou de pigmentations inesthétiques
d’autre part. C’est une « sclérothérapie douce ».
Nous avons ainsi traité 67 patientes. Nous avons toujours utilisé Polidocanol, Tétradécyl Sulfate de
Sodium et Glycérine Chromée sous leur forme liquide, car suffisamment efficaces. Faibles concentrations
et petites quantités injectées à chaque point de ponction sont les caractéristiques de notre technique.
L’effet étant très localisé, le but est un remodelage progressif du calibre des veines au fi l des séances.
Les quantités globales injectées dans chaque main (maximum : 4ml) ont varié selon la taille et le nombre
de veines à traiter. Les deux mains ont été injectées à chaque session. Aucune compression n’a été
appliquée après le traitement. Aucune précaution et aucune restriction dans la vie quotidienne n’ont été
nécessaires après chaque séance. Il n’y a eu aucune plainte ou gêne pendant ou après le traitement. De
minimes oedèmes transitoires et localisés ont été exceptionnellement notés. Une à 5 séances ont été
nécessaires pour un résultat globalement satisfaisant.
Oui, il paraît raisonnable de traiter les veines dilatées des mains dans un but esthétique, sous condition de
respecter quelques contraintes spécifiques. La « sclérothérapie douce » est une méthode parfaitement
adaptée, car elle donne de bons résultats esthétiques avec sécurité et une certaine facilité.

Valsamis-Hand-Veins