Qu'est-ce qu'une phlébectomie ?

La phlébectomie est un traitement chirurgical des varices pratiqué depuis très longtemps. Les varices peuvent être de diamètre variable, mais doivent être suffisamment superficielles pour pouvoir être "attrapées" sous la peau avec un crochet. Ainsi, on ne traite pas les veines saphènes par phlébectomie.

Conditions de réalisation

phlebectomie crochets Laboratoires Pitot
Elle consiste, après avoir réalisé une petite incision de 1 à 2 mm avec un bistouri très fin ou parfois même une aiguille, à enlever les varices avec un crochet.

Elle est réalisée :
- en même temps ou après traitement de veine saphène, sur les branches de celle-ci;
- ou seule, par exemple sur des varices isolées ou  des récidives de varices plusieurs années après une opération.

Elle peut se pratiquer au bloc opératoire, quand elle est complémentaire de certains traitements de veines saphènes, ou au cabinet médical quand les varices sont peu étendues.

De façon générale, les phlébectomies, même étendues, ne nécessitent qu'une anesthésie locale. Cependant certains chirurgiens, lorsqu'ils les associent au stripping, préfèrent pratiquer l'ensemble de l'intervention sous anesthésie génnérale ou rachianesthésie (seuls les membres inférieurs sont endormis).

Avant la phlébectomie, un marquage au feutre est effectué sur le trajet des varices à enlever (c’est l’échomarquage).
Des micro incisions à l’aiguille ou au bistouri ophtalmologique sont réalisées tous les 3 à 5 cm, le long du trajet veineux. Par ces incisions, l'opérateur introduit un crochet juste sous la peau de façon très superficielle, pour attraper la varice et l’extraire. Enlever la totalité des varices est parfois impossible, car ces veines sont fragiles et se déchirent facilement. Le plus souvent les morceaux restants n’étant plus en communication avec le reste des veines s’affaissent, mais le résultat reste bon.
Une fois l’intervention terminée, les micro incisions sont fermées par des stéristrips, protégés par des compresses stériles et un système de compression (bandes adhésives, chaussette ou bas cuisse de compression classe 2). Le pansement est gardé plusieurs jours, puis le patient le retire lui-même. Des bas élastiques seront portés pendant plusieurs jours, uniquement durant la journée (les enlever la nuit).

Durée d'hospitalisation et d'inactivité

Si les phlébectomies sont pratiquées de façon isolée (sans geste associé sur la veine saphène), la marche est possible dès la fin de l'intervention, la surveillance est très courte, et la reprise d'activité est rapide.

Si un geste sur la veine saphène est associé, la durée d'hospitalisation et la reprise d'activité dépendra non seulement des suites incombant aux phlébectomies mais également à l'anesthésie pratiquée et au type de geste associé (durée d'arrêt de travail nulle ou courte pour l'ablation thermique, environ 3 semaines pour le stripping).

Les traces des micro incisions (pigmentées et visibles les premiers mois) disparaissent progressivement.

Une consultation de contrôle aura lieu entre 1 et 4 semaines après l’intervention.

Quelles sont les suites opératoires

Dans les jours qui suivent l’intervention, peuvent survenir des ecchymoses (des « bleus ») qui disparaissent en 3 semaines.
Des douleurs à type de tiraillement sont soulagées par du Paracétamol ou parfois par des anti-inflammatoires. Elles ne doivent pas trop gêner les activités quotidiennes.
Comme dans toutes les interventions touchant aux veines, il existe un risque de phlébite (thrombose veineuse); lorsque les phlébectomies sont pratiquées de façon isolée (sans traitement associé de la veine saphène), ce risque est faible concernant les phlébites superficielles et exceptionnel pour les phlébites profondes.
De même, des dysesthésies (on sent moins bien au toucher la zone cutanée opérée) sont possibles, mais elles disparaissent le plus souvent en quelques semaines.

 

 
Références :

Ameli-santé 2015 : Traitement des varices des jambes