Endoveineux thermique

Mode d’action des laser endo-veineux

Ablation thermique des veines saphènes, un traitement de première ligne

Selon la littérature internationale, la thermoablation par Laser ou Radiofréquence est devenue en quelques années le traitement de première ligne de l’insuffisance des veines saphènes.

Historique des lasers endo-veineux

C’est en 1989 que Puglisi fait la première communication sur le traitement des varices avec un laser Nd-Yag (1064 nm).

En 1999, Boné présente la première communication sur l’utilisation d’un laser à semiconducteur (810 nm), mais ce n’est qu’après la première publication référencée de l’étude de Navarro et Min en 2001 (810 nm) que la technique a été plus largement utilisée. En 2002, deux études réalisées avec des lasers de longueurs d’onde différentes ont été publiées par Gérard utilisant un laser de 980 nm et par Proebstle utilisant un laser de 940 nm.

La guerre des ondes

lasers-endoveineux-absorbpsion
On remarquera que les débuts de cette technique sont marqués par une hétérogénéité des longueurs d’onde, fruit de la recherche, mais aussi et surtout de l’évolution technologique des lasers en général. En France cette diversité a quelque peu freiné la reconnaissance du laser auprès des autorités de santé par rapport à la Radiofréquence. C’est pourquoi une analyse des modes d’action des lasers endoveineux et de l’impact des longueurs d’onde sur les résultats nous paraît justifiée.

Mode d’action des lasers endo-veineux dans le traitement des veines saphènes

Historiquement, la mise en œuvre d’appareils d’un coût économiquement supportable fut fortement liée à la technologie. Les premiers lasers étaient chers à fabriquer et le choix de leur longueur d’onde dépendait du savoir-faire des industriels. Ainsi les premiers utilisateurs ont dû composer avec la longueur d’onde plutôt que la choisir.

L’énergie d’un faisceau laser s’exprime quand elle rencontre une cible capable de l’absorber. Les caractéristiques de cette cible sont variables en fonction de la longueur d’onde de l’émetteur. Chaque évolution technologique a généré l’apparition de nouveaux lasers dont la longueur d’onde était différente.

Contrairement aux situations où l’on doit utiliser les propriétés physiques des lasers en jouant habilement sur les longueurs d’onde, en endoveineux, c’est plus sur la manière dont on délivre l’énergie que l’efficacité sera attendue.

Discussion

Ainsi, une analyse a posteriori nous permet de souligner des éléments essentiels qui contribuent au succès des procédures endoveineuses que ce soit d’ailleurs laser ou radiofréquence :

La quantité d’énergie doit être délivrée de façon nécessaire et suffisante dans une veine collabée et vide de sang grâce à une interface adaptée à la diffusion de l’énergie à l’intérieur de la veine.

En cela, pour les lasers endo-veineux, la longueur d’onde a peu d’importance et la tumescence qui est le seul moyen d’obtenir une veine vide de sang est un temps essentiel dans ce type de procédure.

D’après l’article Mode d’action des lasers endoveineux et impact des différentes longueurs d’onde paru dans la revue Phlébologie Annales Vasculaire juin 2013