Congrès SFP décembre 2014

Ne pas traiter les varices chez la femme n’ayant pas abandonné tout désir de grossesse ?

J. PEREZ MONREAL

Médecin Vasculaire
Hospital de Día Quirón
Zaragoza (Espagne)

La grossesse est un facteur de risque majeur d’ apparition ou d’ aggravation des varices.
Bien que le traitement dans le C1 (sclérothérapie) a été admis comme une bonne indication avant une
éventuelle grossesse, classiquement on a recommandé aux patients ayant de varices tronculaires, de
retarder la chirurgie après la dernière grossesse attendue.
Le risque de récidives anarchiques liées à des modifications hémodynamiques avec importante
hypertension veineuse apparue pendant la grossesse et qui augmenteriont les effets délétères de la
néoangiogenèse induite par les crossectomies et saphénectomies seraient les raisons pour décider ce
traitement a posteriori.
Avec l’apparition des techniques endoveineuses, on constate une diminution trés considérable de la
néoangiogenèse, et dans la pratique, une moindre risque de récidives.
Nous montrons des cas cliniques ou le traitement des varices avant une grossesse ultérieure, a donné
un résultat très bien mantenu, avec de récidives mineures et faciles à contrôler.

Perez-Monreal-Varices-traitement-et-grossesse